Chercher
Le monde d'Isotra
17. octobre 2022

30 ans d'Isotra

Ing. Jakub Vaněk, Ph.D.
10 min.
71 lecture
30 ans d'Isotra
Quand la société ISOTRA, implantée à Opava, a été créée il y a trente ans, la plupart des Tchèques n’avaient pas la moindre idée de la protection solaire extérieure et le délai d’attente pour les stores intérieur état de deux ans. A cette époque-là, les beaux-frères Erich Stavař et Bohumír Blachut ont profité des opportunités. L’entreprise familiale s’est transformée en société qui emploie 630 collaborateurs, est titulaire de 7 brevets et de 33 modèles protégés et exporte ses produits, ses composants et ses technologies dans plus de 43 pays du monde. Dans trois décennies de son existence, elle a vendu plus de 7 millions de produits de protection solaire, dont environ 1 millions de produits de protection extérieure. Nous avons discuté du début compliqué et du développement progressif avec M. Erich Stavař et Mme Lýdií Blachutová qui fait également partie indivisible de la société ISOTRA dès son début.

Cette année, ISOTRA fête 30 ans de présence sur le marché. Quelles sont d’après vous, vos succès les plus importants?

Erich Stavař : Quand je regarde en arrière dans le temps, je vois beaucoup de succès qui ont mon respect. Le plus important, c’était notamment le courage de commencer à entreprendre et de créer la société ISOTRA qui a grandi sous nos yeux. On a commencé à monter les joints d’étanchéité sur les fenêtres et quand on a lancé la production des stores chainettes, le chiffre d’affaires a augmenté de 60 millions de couronnes à 200 millions. L’acquisition d’un site de production situé à Opava sur 55 000 m2 avec les vastes ateliers de production, c’était un autre grand succès. Le portefeuille de nos produits ne cessait pas de se développer – on a commencé à produire les brise-soleils et des autres produits extérieurs comme stores screen ou bannes solaires. Nous avons construit notre propre atelier de peinture et nous avons créé les succursales non seulement en République tchèque, mais aussi à l’étranger. On s’est implanté en Allemagne et en Pologne, on apprécie beaucoup notre collaboration avec la boutique en ligne Labona.cz. Parmi les succès d’ISOTRA, on peut mentionner aussi la transformation de la société en holding et l’élargissement récent de nos ateliers de production situés à Bruntál sur 7 000 m2.

Vous avez été acteurs de la naissance du secteur de la protection solaire en République tchèque et témoins directs de son développement. Comment, d’apprès vous, le secteur de la protection solaire a changé pendant toutes ces années?

Erich Stavař : Le secteur a changé incroyablement. Imaginez, il y a 30 ans, le délai de livraison des stores intérieurs standard à chainette ou à tige était presque deux ans ! Cette « niche de marché » représentait pour nous un signal clair et un challenge pour commencer à entreprendre dans ce secteur. En premier lieu, on a construit le réseau de clients pour le montage de ces stores intérieurs standard. Le remplacement de vieilles fenêtres par les fenêtres modernes, en plastique, euro et en aluminium a apporté un grand boom – la commande à chainette est apparue, les stores verticaux et les stores enrouleurs en tissu sont arrivés. La production des produits de protection solaire extérieure, notamment, des brise-soleils, a apporté de grands changements. Il s’agit du type de protection solaire la plus efficace, notamment du point de vue de la régulation thermique. On a commencé à concevoir progressivement aussi les stores screen, les bannes solaires... Cette tendance mondiale se perpétue aujourd’hui encore ainsi que la vague de soi-disant « outdoor living ». Les gens veulent passer le maximum de temps en plein-air dans la nature, sur la terrasse. C’est lié à la croissance de la demande concernant les pergolas bioclimatiques, y compris les stores screen.

Est-ce que vous vous souvenez d’une première impulsion qui a conduit à la création de l’entreprise ? Est-ce que vous avez eu des craintes ou vous avez commencé à entreprendre « à corps perdu »?

Erich Stavař : C’étaient le début des années 90 et en République tchèque, il était finalement possible d’entreprendre. Pour cette raison, nous avons cherché avec le beau-frère une opportunité pour lancer notre propre business. On a trouvé porteurs les joints d’étanchéité pour les fenêtres quand les joints d’étanchéité modernes en silicone placés dans les rainures ont remplacé les anciens joints. Quand on montait les joints d’étanchéité sur les fenêtres dans les appartements et les maisons, les clients posaient la question : « Est-ce que vous faites aussi des stores ? » A cette époque-là, la brise-soleil n’était pas encore disponible sur le marché et le délai d’attente pour les stores intérieurs était de deux ans. L’idée de créer l’entreprise est née. Comme outre le montage des joints d’étanchéité sur les fenêtres, nous avions également le commerce de joints en gros nous avons donné à la société le nom ISOTRA. Il s’agissait du sigle composé de deux abréviations : ISO comme « Isolation » et TRA comme « trade ».

Lýdie Blachutová : Même aujourd’hui, j’ai encore le carnet avec des coupons de privatisation de Česká spořitelna que mon mari « a vendu » à 12 000 couronnes. Avec ce capital, il a commencé à entreprendre. (rire)

La société a été créée comme entreprise familiale. Quels sont les avantages et les inconvénients de l’entreprise familiale?

Lýdie Blachutová : Parfois, il est difficile de le diviser. Ce sont toujours des vases communicants. L’entreprise est toujours avec vous comme votre ombre. Vous faites une marche en avant – elle est avec vous. Vous faites une marche en arrière – et elle est toujours avec vous. Il est impossible d’échapper …. (rire) Il est difficile d’exprimer en mots ce sentiment de responsabilité qui vous accompagne en permanence. L’homme le sent plutôt à l’intérieur. Vous avez l’impression de contribuer à quelque chose qui est grande. Quelque chose que vous avez créé dans votre vie avec des opportunités disponibles. Notre avantage consiste dans le fait que nous ne sommes pas seuls. Nous avons la famille sur laquelle on peut compter, on peut discuter ensemble, aider. On peut aussi caresser, harmoniser le sens, discuter sur la suite. Partager le savoir-faire. Et « trainer sa vie ». Le milieu familial représente l’une des choses les plus importantes dans le business. J’en suis convaincue.

Comment vous pouvez résumer en bref les première, deuxième et troisième décennies de la société?

Erich Stavař : On pourrait résumer la première décennie de manière suivante : lancement du business, développement et production des stores intérieurs et des produits de protection solaire, création de notre propre département de développement, de l’atelier d’outillage et de l’atelier de pressage des plastiques et des métaux, lancement de la production des composants, achat des immeubles à Chuchelná et à Rohov. La deuxième décennie se distingue par le lancement du développement et de la production des brise-soleils, de la production des composants pour les brise-soleil, ais aussi de la production des laminoirs CNC et l’acquisition d’un site de production à Opava. Et la troisième décennie ? On a construit notre propre atelier de peinture à poudres, on a lancé la production et le développement des autres types de produits de protection solaire extérieure – bannes solaires, stores screen, pergolas bioclimatiques.

Est-ce que vous avez vécu aussi des moments difficiles dans votre business?

Erich Stavař : Rien n’est gratuit dans la vie. Si vous voulez entreprendre de manière honnête, un seul chemin est acceptable. Il faut travailler dur, avoir du courage, être résolu et avoir un objectif clair. Fixer l’objectif clair et dire : Où je veux aller ? Qu’est-ce que je veux atteindre ? Qu’est-ce que je dois faire pour l’atteindre ? Il faut également avoir une équipe de personnes loyales et compétentes sur lesquelles on peut compter et qui peuvent vous aider. Des moments difficiles peuvent arriver quand une équipe ne voit pas le même objectif ou voit même un objectif différent. Cela dépend beaucoup de la communication mutuelle et de la recherche d’un compromis. Et des relations. Quand on réussit à trouver un chemin commun, c’est une grande satisfaction et le sentiment que le travail a été bien fait. Et aussi une leçon pour l’avenir.

Lýdie Blachutová : On a vécu aussi des moments pénibles dans les années 1997-1998 quand les commandes ont baissé brusquement de 30 % à cause des fluctuations du marché. Et nous avons été touchés par la crise financière dans les années 2008–2012.

Est-ce que ces périodes difficiles représentaient pour vous une leçon pour l’avenir?

Lýdie Blachutová : Oui, cette expérience est devenue pour nous une leçon importante et nous avons commencé à suivre en détail le milieu macroéconomique et à prévoir la future évolution possible du marché. En parallèle, on a commencé à créer des réserves pour des situations éventuelles de type similaire.

La covid a également causé la crise de plusieurs entreprises. Comment elle a influencé, ne manière positive ou négative, votre business?

Erich Stavař : A l’époque de la covid, à son début, nous avons pris beaucoup de mesures d’économie, au niveau organisationnel ainsi qu’au niveau économique. On a essayé de se préparer pour plusieurs scénarios possibles. Je dois constater que nos actions ont été soutenues et comprises par nos collaborateurs. Pendant le confinement, on a essayé de maintenir la production à tout prix et de livrer les produits à nos clients malgré la maladie ou l’absence de dizaine de collaborateurs à cause de la maladie d’un membre de leurs familles. Nos clients ont vu de manière positive que la production n’a pas été arrêtée.

Lýdie Blachutová : Les gens passaient une grande partie de l’année à la maison ce qui a abouti aux investissements dans l’équipement des maisons et des appartements. Le nombre de commandes passées par nos clients a augmenté. La crise nous a démontré sans compromis des réserves au niveau de l’organisation des procédés dans l’entreprise et, en parallèle, elle esquissé des possibilités et des perspectives de notre futur développement.

Comment ont changé vos clients dans 30 ans? Leurs demandes et leurs préférences changent?

Lýdie Blachutová : Dans 30 dernières années, beaucoup de choses ont changé. Quand on a commencé, les clients n’avaient pratiquement aucunes informations. L’internet, les téléphones portables n’existaient pas, on ne pouvait voire les nouvelles qu’aux foires ou, au maximum, sur les dépliants publicitaires. Au cours de 30 ans, le client est devenu beaucoup plus exigeant et informé sur les produits et les services offerts sur le marché. Les préférences ont changé de façon radicale en passant des produits de protection solaire intérieure à ceux de protection solaire extérieure. Aujourd’hui, les gens veulent passer le maximum de temps en plein-air, dans la nature, sur la terrasse – et pour cette raison, on a lancé la production des pergolas bioclimatiques ARTOSI.

Depuis 1998, vous exportez vos produits à l’étranger. Dans combien de pays vous exporté aujourd’hui et quel marché étranger a pour vous le plus grand potentiel?

Erich Stavař : Aujourd’hui, on exporte nos produits, nos composants et nos technologies dans plus de 43 pays du monde. L’Allemagne, l’Autriche, La Slovaquie, la Pologne, la France et la Suisse, ce sont nos marchés clés. Comme on est conscient d’un grand potentiel du marché allemand, on y a créé notre entreprise commerciale ISOTRA Jalousien GmbH. Par cette opération, on envisage de s’adapter au marché allemand exigeant et d’assurer les meilleurs services pour nos clients. En Pologne, on a créé l’entreprise de production ISOTRA Polska Sp. z o.o. avec l’objectif de s’adapter au niveau de prix existant sur le marché polonais et à ses habitudes.

Les clients de différents pays sont différents?

Erich Stavař : Chaque marché a des spécificités et les préférences et les demandes des clients diffèrent. Par exemple, les clients allemands ou suisses sont très exigeants dans le domaine de la qualité et des détails. Mais ce sont les clients japonais qui sont absolument les plus exigeants ce qui peut être même contreproductif dans certains cas.

En quoi sont spécifiques les Tchèques?

Erich Stavař : Les clients tchèques sont de plus en plus exigeants concernant les courts délais de livraison.

Vous avez une idée combien de produits vous avez vendu dans 30 dernières années? Quel type était le plus demandé?

Erich Stavař : Selon nos estimations, on a vendu plus de 7 millions de produits de protection solaire, dont environ 1 millions de brise-soleils. Au début de notre business, c’était les stores intérieurs, aujourd’hui les brise-soleils.

Vous avez commencé à deux. Combien de collaborateurs emploie votre entreprise aujourd’hui?

Erich Stavař : Aujourd’hui, on emploie environ 630 collaborateurs, y compris les intérimaires.

Votre business demande beaucoup d’investissements. Combien vous avez dû investir dans 30 dernières années et dans quoi vous investissez le plus?

Erich Stavař : On a investi des centaines de millions de couronnes dans la période passée. Il s’agissait notamment des investissements dans les technologies de production et dans les sites de production.

Quels futurs investissements vous planifiez?

Erich Stavař : Dans un avenir proche, on envisage d’investir dans notre usine de production située à Bruntál et on travaille sur l’obtention du permis de construire pour pouvoir lancer des chantiers à Opava.

Vous êtes les innovateurs importants et vous apportez en permanence de nouvelles solutions. Combien de brevets vous avez obtenu dans 30 ans?

Erich Stavař : Nous sommes titulaires de 7 brevets et de 33 modèles protégés.

Est-ce que vous pouvez révéler sur quoi vous travaillez avec votre équipe de développement?

Lýdie Blachutová : Aujourd’hui, on s’oriente vers l’automatisation de la production, la robotisation et des autres projets qu’on ne veut pas révéler pour l’instant.

La protection solaire est étroitement liée aux économies d’énergie. Quelle importance vous attribuez à l’environnement?

Lýdie Blachutová : L’environnement est très important pour nous, nous sommes titulaires du certificat ISO 14001 : 01 dans le cadre duquel sont spécifiées les exigences relatives au système du management environnemental. Les produits de protection solaire, notamment ceux de protection solaire extérieure, sont étroitement liés aux économies d’énergie au niveau des bâtiments et des maisons, en été mais aussi en hiver. En été, ils protègent bien l’intérieur des bâtiments contre la surchauffe sans qu’il soit nécessaire d’utiliser les unités de climatisation dont le fonctionnement est cher. En hiver, ils évitent les fuites inutiles de la chaleur et la radiation de l’intérieur vers l’extérieur.

Vous appartenez aux meilleures sociétés d’Opava. Quelle est votre relation avec la Région de Moravie-Silésie?

Erich Stavař : Ici, nous sommes chez nous. On connait la mentalité de la population locale et ses habitudes. Dans notre région, les gens sont très travailleurs et fiables. On sait qu’on peut compter sur eux. Parmi nos 30 premiers collaborateurs, 6 travaillent encore chez nous. C’est significatif. Concernant le travail avec les gens, le vieux proverbe tchèque est valable : « A beau jeu, beau retour. » Depuis 30 ans, on essaie que le retour soit aimable, respectueux et amical. Et chaque éloge nous fait plaisir. Et quand je vous à l’auberge et les locaux m’invite « au pot » ou me l’achète, cela se compte beaucoup au village. (rire)

Votre attitude positive envers le sport et la charité est bien connue. Quels organismes ou projets vous soutenez?

Erich Stavař : On soutient le club silésien de football d’Opava et le club de basket d’Opava. Nous sommes devenus l’un des partenaires principaux du club de hockey sur glace de première division Chevaliers de Kladno. La collaboration avec Jaromír Jágr nous fait plaisir. On a du respect pour les hommes qui ont réussi dans la vie, agissent selon leur cœur, ne pensent pas seulement à leur profit mais veulent soutenir aussi les autres. Le travail dur et le succès qu’il a obtenu sont significatifs et de plus, son comportement absolument humain ce qui est clé pour nous. Dans le cadre d’ AHL nous avons notre propre équipe de hockey sur glace HC ISOTRA et dans le cadre de la ligue non professionnelle de bowling, l’équipe ISOTRA. On organise également un tournoi de tennis pour les joueurs non-professionnels.

Lýdie Blachutová : En ce qui concerne les projets de charité, on soutient notamment les hommes gravement malades et les enfants handicapés. On distribue également les produits de protection solaire aux handicapés physiques.

Quelles sont vos prévisions pour les années à venir ? Quel est votre objectif pour 2022 et quels sont les objectifs de la société à long terme?

Erich Stavař : Bien évidemment, nous avons beaucoup de nouveaux objectifs, dans le business, on ne peut jamais s’arrêter. Actuellement, on investit dans l’acquisition et dans le développement de nouveaux ateliers de production situés à Bruntál dont la surface est supérieure à 7 000 m2. Ces ateliers serviront en premier lieu à l’élargissement de la production des pergolas bioclimatiques ARTOSI. On réagit de cette manière aux changements du style de vie consistant dans le fait que les gens veulent passer plus de temps avec leurs familles et leurs amis à l’extérieur et privilégient le soi-disant outdoor living. A l’usine de production située à Bruntál, on installe les technologies complètes pour la production des pergolas bioclimatiques, y compris les flux logistiques et les capacités de stockage. Notre objectif c’est optimiser et automatiser la production et permettre l’augmentation importante des capacités de production.

Lýdie Blachutová : A cause du développement du marché de pergolas bioclimatiques, on prépare une nouvelle modification de la pergola bioclimatique ARTOSI – vitrage latéral de la pergola et innovations technologiques. Vu la demande croissante, on prépare la production d’une place de parking couverte portant sur l’utilisation de la pergola existante avec la modification du toit. Notre objectif à long terme, c’est l’augmentation de notre part de marché sur les marchés export clés et le développement du réseau de partenaires en République tchèque.

En permanence vous développez et cherchez de nouvelles soutions techniques... Est-ce que vous pouvez imaginer dans quel sens évoluera dans le futur la protection solaire?

Erich Stavař: La tendance d’élargissement des produits de protection solaire extérieure et d’outdoor living continuera. C’est lié à la croissance mondiale du marché de brise-soleils, de stores screen, de pergolas bioclimatiques. Les « systèmes intelligents de commande et de gestion des produits de protection solaire et des autres produits » pour les bâtiments administratifs, les immeubles à finalité commerciale et les maisons de famille seront généralisés.

Comment vous fêtez 30 ans de votre société?

Lýdie Blachutová: Au cours de l’année, on prévoit plusieurs activités marketing et PR et des événements sociaux. Parmi les plus importants, on peut mentionner la rencontre avec nos collaborateurs et la rencontre avec nos partenaires commerciaux. Dans le cadre de ces rencontres, on aimerait bien fêter avec dignité mais aussi « orageusement » 30 ans de la société ISOTRA.

Que-ce que vous souhaitez à la société pour les années à venir?

Lýdie Blachutová: Comme l’entreprise est comme un organisme vivant, donc, bonne santé, chance dans les décisions, être ferme dans la réalisation, beaucoup de patience dans le négoce, tas d’idées dans le développement, élan permanent dans la production et collaboration fructueuse de tous nos services – y compris nos clients. Et tout cela relié par l’optimisme, le respect mutuel et l’ambiance amicale. Que plus de nos clients deviennent nos amis.

Quel est votre sentence pour le business et la vie?

Lýdie Blachutová:

Pour le business? Savoir où je veux aller, qu’est-ce que je veux atteindre et faire tout le mieux possible. Et pour la vie ? Regarder en arrière et pouvoir dire : Oui, c’était rapide et agité, étonnant et souvent difficile, mais aussi heureux et plein d’amour. Oui, je l’ai dominé et cela a valu ! Merci pour le temps qui m’a été donné. »

Ing. Jakub Vaněk, Ph.D.

Le plus nouveau

Thèmes saisonniers
25. novembre 2022

Jouissez de l’Avent même sans marchés de l’Avent

Ing. Kateřina Jelenová
3 min.
71 lecture
Jouissez de l’Avent même sans marchés de l’Avent
Ne laissez pas vous embêter: il est également possible de jouir de l’Avent à la maison ou dans le jardin.
Thèmes saisonniers
24. novembre 2022

Été dans le jardin: travail et repos

Ing. Aneta Paroulková
3 min.
71 lecture
Été dans le jardin: travail et repos
Vive l’été! Lumière jusqu’au soir, température invitant à se bronzer sur une chaise-longue ou à se baigner dans la piscine et récolte riche de fruits et de légumes du jardin. Qu’est-ce qu’il ne faut pas oublier dans le jardin pendant les mois d’été – et quelle relaxation ne pas rater?